Capture d’écran 2016-03-11 à 21

Un potager sauvage, des légumes en abondances, dedans ou dehors 

Un potager SAUVAGE qui demande peu de travail c'est possible ! il suffit de choisir des légumes vivaces et autonomes : Courgettes, radis, citrouilles, tomates, haricots, carottes, laitues, fraises.... Meme si vous n'avez pas beaucoup de place dans le jardin, il y a des solutions. 

1786485872_B975293288Z

Dans son potager, l’abondance règne en maître. Et pourtant, aucun engrais ni pesticide. De plus, « les légumes bio du jardin sont bien plus goûteux que celui du magasin. C’est même sans comparaison », c’est ce que clame Delphine, la petite trentaine et partisane depuis plusieurs années de l’alimentation bio. Cette maman de deux jeunes filles n’a pas le temps de passer des heures à s’occuper de sa parcelle. Son astuce pour crouler sous les fruits et légumes ?… Ne rien faire.

« Mon potager est un peu sauvage avec des légumes qui vivent leur vie sans effort. Pour ne pas désherber, j’ai opté pour des légumes qui ne nécessitent aucun travail. Les courgettes, c’était la manne du ciel. Les courges Doubeurre étaient géantes. Les haricots ont tellement donné que j’en mange encore. Il en reste encore bien 10 kilos au congélateur. Ma terre était anciennement une pâture pour les vaches, le sol est très fertile. Mon problème principal, ce sont les limaces. J’en ai peur. Mais je n’ai utilisé aucun produit contre elles, et allais au potager habillée en cosmonaute. »

© D.R.
© D.R.

Quand on aborde les raisons qui dictent son choix de refuser les pesticides au jardin, Delphine fait part de préoccupations sanitaires pour sa famille, mais également environnementales. « Il faut protéger les insectes et les animaux de passage. Ensuite, je veux manger et nourrir mes enfants sans les empoisonner. Je veux pouvoir manger une fraise ou un fruit du jardin à même l’arbre. Pour cela, les pièges a phéromones placés dans les arbres fruitiers limitent fortement les vers dans les fruits, sans avoir à les pulvériser. Et puis montrer aux enfants comment fonctionne la nature, comment poussent les fruits et les légumes, c’est éducatif. C’est en tout cas bien plus intéressant que d’aller les acheter au supermarché et de faire comme s’ils tombaient du ciel. »

Source : LESOIR

Capture d’écran 2016-03-12 à 13

 

Créer un jardin vertical

Faire pousser ses plantes à la verticale est une nouvelle alternative au manque d’espace (petit jardin, balcon, terrasse). Le jardin vertical allie à la fois design et bien être en purifiant l’environnement. Optez pour cette culture hors-sol aussi bien économique qu’écologique.

Sources : WILLEMSEFRANCE

 

Permaculture 

Comment faire un jardin en permaculture ?

 

Envie de tout savoir sur la permaculture ? Formez vous sur une ferme expérimentale, et retrouvez notre catalogue de formations en cliquant ici !!!

Avant de parler de jardin en permaculture, rappelons que la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant.

Le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Il fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. Il regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, à la fois ancestraux et novateurs, dans un concept global, le design. Il vise à faire de son lieu de vie un écosystème harmonieux, productif, autonome, naturellement régénéré et respectueux de la nature et de TOUS ses habitants !

Un jardin en permaculture???

Créer un jardin en permaculture permet de répondre à nos besoins humains tout en améliorant notre environnement (développement de la biodiversité, création d’habitats pour la faune et les insectes utiles, enrichissement de la terre…). 

Un jardin en permaculture a, en effet, vocation à remplir plusieurs fonctions : en plus de la production alimentaire de fruits et légumes, il peut servir à la production de plantes médicinales, d’herbes aromatiques, de fleurs mellifères, d’ornement, à la production de matières végétales pour l’artisanat, à la création d’espaces de vie relaxants, romantiques ou ludiques… 

Nos terrasses de cultures, au plus près de l'habitation pour les légumes les plus éxigeants en visites. Sources PermacultureDesign
Nos terrasses de cultures au printemps, au plus près de l’habitation pour les légumes les plus exigeants en visites. Source PermacultureDesign

Voici quelques principes clés du jardin en permaculture :

  • Observer et analyser votre site pour intégrer à votre plan les connexions entre les éléments essentiels de votre système. Vous développerez ainsi des relations saines et des interactions harmonieuses entre ces éléments et aurez une meilleure compréhension de votre environnement. Par exemple, connaitre le cycle de l’eau, le cycle solaire, les vents dominants, le climat, les microclimats et les types de sols sur votre terrain permettra de mieux choisir les emplacements pour vos espaces de culture, votre verger, vos animaux…

  • Valoriser la diversité dans votre éco-système pour augmenter les interactions productives entre les êtres vivants. Vous créerez ainsi un système plus résilient.

  • Définir vos zones d’activités pour vous faciliter la vie et économiser de l’énergie. Dans un jardin en permaculture, il y a généralement cinq zones,  la zone 1 étant celle où l’activité humaine est très fréquente, elle se situe au plus près de votre maison (potager, serre) et la zone 5 étant celle où l’activité humaine est quasi-inexistante, elle est la plus éloignée de votre habitation, (forêt, espaces laissés à l’état sauvage).

  • Imiter la nature car c’est le modèle ultime de permaculture ! Prendre le temps de se connecter avec le monde naturel autour de votre maison. Chercher des moyens de l’imiter en reproduisant, par exemple, une forêt comestible avec la couverture du sol, une strate arbustive, une couche d’arbres courts et une couche de grands arbres qui fonctionnent en symbiose. Avec une forêt comestible bien conçue, vous pouvez avoir un système qui se régénère et produit graines, noix, baies, fruits, fleurs, racines, herbes, légumes et plus encore! Les jardin en permaculture laisse donc aussi une grande place aux espèces pérennes…

  • Faire en sorte que chaque élément de votre système remplisse plusieurs fonctions. Par exemple, vos poules, en plus de vous fournir de la nourriture, nettoient votre sol, le fertilisent, mangent vos déchets de cuisine et des insectes potentiellement nuisibles tout en divertissant petits et grands par leur compagnie ! 

  • De même, chaque fonction doit être remplie par plusieurs éléments ! Par exemple, des fertilisants pour amender votre sol peuvent être fournis par vos animaux, votre compost, ainsi qu’une lombriculture (jus et terreau de lombricompost)…

Culture multi-étagée, imitation de la forêt façon comestible chez notre amie Maria au Blé en Herbe.

Culture multi-étagée, imitation de la forêt façon comestible chez notre voisine et amie Maria au Blé en Herbe.

 

Quelques techniques de bases du jardin en permaculture :

  • Ne pas laisser le sol nu, toujours utiliser du « mulch » (ou paillage) pour garder l’humidité dans le sol. Ce mulch peut être vivant (espèces couvre sol, densité élevée de plantations), minéral (pierre, ardoise…), végétal (paillis, bois broyé, etc..), carton…

  • Récupérer, faire circuler et utiliser au mieux l’eau est essentiel dans un jardin en permaculture, elle doit être recyclée au maximum. Non seulement l’eau garde le sol et les plantes hydratés, mais elle attire également la faune. Par exemple, des barils de récupération d’eau de pluie sont souvent utilisés au niveau des descentes de gouttières. L’eau de pluie, chargée d’éléments nutritifs est particulièrement bonne pour le jardin. On peut donc imaginé qu’une eau ayant servie au bain des canards, infiltrée près des plantes-bandes de culture, puisse être une aubaine pour certain légumes

  • Pratiquer des associations positives de plantes : Légumes, herbes, fleurs comestibles, petits arbres fruitiers et plantations d’ornement sont couramment cultivées ensembles. Ils interagissent de manière vertueuse : remontée d’eau de nutriments, microclimat….

  • Cultiver serré avec un maximum de diversité dans un minimum d’espace en cultivant notamment sur des buttes, ou des planches permanentes, qui prennent peu de place et sont facilement accessibles ou encore à la verticale sur des treillis ou des paniers suspendus !

Plantés serrés, les végétaux peuvent être de véritables mulchs vivants, créateurs de micro-climats et de nombreux bienfaits. Source PermacultureDesign

Plantés serrés, les végétaux peuvent être de véritables mulchs vivants, créateurs de micro-climats et de nombreux bienfaits. Source PermacultureDesign

  • Créer des jardins en forme de « trou de serrure » qui sont des modèles très esthétiques favorisant « l’effet de bordure ». Ils sont souvent en forme de fer à cheval dans les jardins en permaculture, facilement accessibles avec au centre, selon vos envies, ou vos besoins un arbre, un arbuste ou encore un petit étang…

  • Utiliser la technique de la « lasagne » est une autre alternative, en particulier pour les plantations annuelles. Plutôt que de labourer le sol, utiliser du papier journal ou du carton humide comme barrière contre les mauvaises herbes sur la future zone de culture. Cela permettra à l’eau et aux racines des plantes de pénétrer le sol et contribuera même à l’enrichir (les vers de terre raffolent du carton !). Mettre ensuite une autre couche de paille ou d’autres paillis organique approprié, puis une couche de compost et de terre pour les plantations. Enfin recouvrir de mulch pour aider à retenir l’humidité.

Lasagne en construction, encore quelques couches de matériaux et notre

Lasagne en construction, encore quelques couches de matériaux et notre « jardin instantané » sera prêt à planter. Source PermacultureDesign

  • Prendre soin de son sol en attirant les vers de terre qui sont essentiels dans un jardin en permaculture. Ils aident à garder le sol meuble et en bonne santé. Une bonne structure du sol se compose d’une grande population de vers de terre et d’insectes bénéfiques. Donc, ne pas utiliser de pesticides et autres fongicides chimiques qui détruiraient la vie de votre sol.

  • Faire son compost est un autre élément important dans un jardin en permaculture où rien ne doit jamais être perdu. Ainsi tous les matériaux pour la fertilisation et le paillage seront produits dans le jardin en permaculture : les déchets du jardin seront utilisés pour le compostage, qui à son tour, sera utilisé pour l’amendement du sol.

Une fois votre jardin en permaculture conçu et réalisé, il prendra soin de lui-même naturellement et vous n’aurez plus alors qu’à l’arroser de temps en temps, en récolter les fruits et remettre occasionnellement du mulch pour protéger votre sol. 

Vous trouverez une technique intéressante utile dans cette vidéo sur un jardin en permaculture à l’institut de recherche en permaculture autralien où j’ai étudié.

Puis ici, une vidéo sur une autre technique de culture utilisable au jardin en permaculture.


Avec un jardin en permaculture, vous pourrez vivre en harmonie avec la nature environnante et profiter pleinement de tout ce qu’elle a à vous offrir ! Notre bureau d’étude crée, designs, et accompagne des projets de jardin en permaculture, de fermes durables, d’eco-villages, et des projets plus spécifiques, n’hésitez pas à nous faire signe !

Source : PERMACULTUREDESIGN

Pas de place ? des solutions !

1m² de potager = 75€/an d'économie en fruits et légumes

Écrit par les experts Ooreka | 
1m² de potager = 75€/an d'économie en fruits et légumes

Chaque année, une grande partie du budget des ménages s'envole avec le prix des légumes. Un Français consomme environ 50 kg de fruits et légumes par an, soit 140 € par foyer.

Saviez-vous que vous pourriez faire d'importantes économies en récoltant ces denrées dans votre jardin ou même sur votre balcon ?

Avec un peu de soin, beaucoup d'eau et de soleil, un potager vous fait réaliser jusqu'à 30 % d'économies par an.

5 légumes pour petits espaces

5 légumes pour petits espaces

Voici un exemple avec 5 fruits et légumes faciles à cultiver même lorsque l'on manque d'espace (sur une période d'un an) :

  • La tomate : sur une surface de 1 m², il vous sera possible d'obtenir une récolte d'environ 50 tomates par an. Prix de la tomate en grande surface 2,80 €/kg (environ 8 tomates). Économie réalisée : 17,5 €/an.
  • La carotte : sur une surface de 1 m², il vous sera possible d'obtenir une récolte d'environ 200 carottes par an. Prix des carottes en grande surface : 1,60 €/la botte (environ 10 carottes). Économie réalisée : 32 €/an.
  • Le haricot : sur une surface de 1 m², vous obtiendrez une récolte d'environ 1 kg par an. Prix du haricot en grande surface : 5 €/kg. Économie réalisée : 5 €/an.
  • La laitue : sur une surface de 1 m², vous obtiendrez environ 15 salades par an. Prix d'une laitue en grande surface 0,80 €. Économie réalisée : 12 €/an.
  • La courgette : sur une surface de 1 m², vous pourrez obtenir une récolte de 6 à 10 courgettes par an. Prix d'une courgette en grande surface 1,10 €. Économie réalisée : 11 €/an.

Rien qu'avec ces 5 fruits et légumes, l'économie annuelle moyenne réalisée sera supérieure à 77 €. Soit plus de la moitié du budget annuel moyen d'un Français.

En comptant l'achat des graines, du matériel et de l'engrais, avec un bon potager, vous économisez 30 % de votre budget annuel en « fruits et légumes ».

La tomate : généreuse

La tomate : généreuse

La tomate existe dans de multiples variétés : des cerises pour l'apéritif en passant le cœur de boeuf. Gorgée de soleil, elle prolifère dans le potager.

Les chiffres-clés

Prix d'une tomate en grande surface 2,80 €/kg (environ 8 tomates).

Sur une surface de 1 m² :

  • Récolte de 50 tomates.
  • Économie réalisée : 17,50 €/an.

Sur une surface de 10 m² :

  • Vous obtiendrez 500 tomates.
  • Économie réalisée : 175 €/an.
Comment la cultiver ?

La tomate se plante à la fin de l'hiver dans un pot en terre ou directement dans la terre. Enfin, elle mûrit à point dans un espace ensoleillé à l'abri du vent.

Comment l'entretenir ?

Pour l'aider à monter, attachez les rameaux à des tuteurs. Si un rameau ne porte pas de fleur, taillez-le. Arrosez régulièrement.

Quand la récolter ?

La récolte des tomates est opérée de juillet à octobre. Prenez le légume dans la main, s'il est bien mûr, il se détache tout seul.

Pour savoir quel engrais utiliser avec vos plants de tomates, cliquez ici.

La carotte : facile du potager à la table

La carotte : facile du potager à la table

Aussi bonne crue que cuite, la carotte fait le plein de vitamines. Salades, jus, soupes, accompagnements, les recettes ne manquent pas pour l'accommoder. Petit bonus : la carotte est bonne pour le teint.

Les chiffres-clés

Prix des carottes en grande surface : 1,60 €/la botte (environ 10 carottes).

Sur une surface de 1 m² :

  • Récolte d'environ 200 carottes.
  • Économie réalisée : 32 €/par an.

Sur une surface de 15 m² :

  • Récolte dépassant les 2 800 carottes.
  • Économie réalisée : 448 €/an.
Comment la cultiver ?

La carotte se plante en pot (variété courte) ou en terre (longue). La terre sera meuble à demi-ensoleillée.

Elle entre en terre de février à juillet. Durant les saisons froides, il faudra bien protéger le semis.

Comment l'entretenir ?

La carotte a simplement besoin de beaucoup d'eau.

Quand la récolter ?

Elle se récolte au bout de 12 à 13 semaines, de juin à octobre.

Fabriquez du compost directement avec des épluchures de carottes.

Les haricots : un jeu d'enfant

Les haricots : un jeu d'enfant

Source de féculent et de protéines, le haricot vert donne des graines et des pousses savoureuses et légères. Il lui faut 40 jours pour arriver à maturité. Bien qu'il soit régulièrement la cible des ravageurs et des maladies, le haricot craint principalement le froid.

Les chiffres-clés

Prix du haricot en grande surface : 5 €/kg.

Sur une surface de 1m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 1 kg.
  • Économie réalisée : 5€/an.

Sur une surface de 20 m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 20 kg.
  • Économie réalisée : 100 €/an.
Comment le cultiver ?

Il faut planter les haricots de mi-avril à mi-juillet dès que la température dépasse 10 °C. Espacez les semis de 40 cm.

Comment l'entretenir ?

Arrosez-les copieusement et protégez-les du gel.

Quand la récolter ?

La récolte a lieu de juin à octobre.Ils se détériorent vite, il faut donc les cueillir jeune.

Vous voulez installer un potager à l'intérieur, cette fiche vous y aidera.

La laitue : dans l'ombre

La laitue : dans l'ombre

Bonne nouvelle pour les jardins mal exposés, la laitue se développe bien dans l'ombre. Vous pouvez choisir une variété à couper : il faudra alors couper les feuilles au fur et à mesure.

La laitue en boule classique, quant à elle, pousse rapidement : en un mois, vous pourrez déguster votre salade !

Les chiffres-clés

Prix d'une laitue en grande surface 0,80 €.

Sur une surface de 1m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 15 salades.
  • Économie réalisée : 12 €/an.

Sur une surface de 4 m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 60 salades.
  • Économie réalisée : 48 €/an.

Comment la cultiver ?

La laitue se cultive en graines espacées ou en plan dans la terre. Inutile d'ajouter du composte, la laitue supporte parfaitement la terre ordinaire.

Mettez la laitue en terre de mars à septembre. Si vous souhaiter planter des salades plus précoces, la mâche s'accommode bien de l'hiver et la roquette du printemps.

Comment l'entretenir ?

La laitue pousse sur un sol frais, n'oubliez pas de l'arroser régulièrement et de la protéger du gel. Des limaces risquent d'attaquer votre belle plantation, pensez à prévenir l'invasion.

Quand la récolter ?

La laitue sort de terre environ un mois plus tard. Lorsqu'elle atteint sa taille normale, sortez-la de terre en prenant soin de refermer le trou.

Comment repousser les limaces ?

La courgette : à volonté

La courgette : à volonté

Verte ou jaune ou ronde, la courgette se consomme crue ou cuite. Gratin, sautée, en beignets, farcie, la courgette offre l'embarras du choix en cuisine. Elle a la particularité d'offrir un rendement important.

Les chiffres-clés

Prix moyen d'une courgette en grande surface 1,10 €.

Sur une surface de 1 m² :

  • Entre 6 et 10 courgettes.
  • Économie minimum réalisée : entre 7 et 10 €/an.

Sur une surface de 15 m² :

  • Avec 50 graines, vous obtiendrez 100 courgettes.
  • Économie réalisée : 110 €/an.
Comment la cultiver ?

Vous pouvez planter la courgette de mi-avril à juin. Ajoutez du fumier pour enrichir le sol. Si vous aimez les légumes farcis, optez pour la « ronde de Nice ».

Comment l'entretenir ?

Il est important de bien arroser le pied de la courgette, ses racines doivent rester humides et fraîches. Lorsqu'il fait trop chaud, enveloppez-la sous une couche de feuilles pour la protéger.

Quand la récolter ?

La courgette se récolte deux mois après avoir été plantée. Mais elle n'est pas encore bien mûre.

Pour connaître tous les légumes du potager, cliquez ici.

Le radis : la star de l'apéro

Le radis : la star de l'apéro

Le radis et sa petite touche piquante viendront compléter vos apéritifs en remplaçant les mets trop gras, comme les chips. En outre, certaines variétés poussent en seulement 18 jours pour satisfaire les impatients. Si vous avez un balcon, n'hésitez pas à en faire l'expérience.

Les chiffres-clés

Sur une surface de 1 m² :

  • Plantez 1 200 graines et vous obtiendrez 200 radis.
  • Économie réalisée : 12 €/an.

Sur une surface de 2 m² :

  • Vous récolterez 400 radis.
  • Économie réalisée : 24 €/an.
 

Prix du sachet de graines : 1 € VS Prix du radis en grande surface : 1 € 30/ la botte (environ 20 radis).

Comment le cultiver ?

Vous pouvez semer le radis début avril. Espacez bien vos semis.

Comment l'entretenir ?

La culture du radis est réputée inratable. À condition de l'arroser tous les deux jours.

Quand le récolter ?

Au bout de quatre semaines environ, vous pouvez sortir votre botte de terre.

Les oignons : longue conservation

Les oignons : longue conservation

Les oignons sortent de terre au début du printemps. Ils se conservent l'hiver et assaisonnent salades, viandes et poissons.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 6 € VS Prix d'un oignon en grande surface : 1 € 60/ la botte (10 oignons)

Sur une surface de 1 m² :

  • Vous pourrez obtenir jusqu'à 50 oignons.
  • Économie réalisée : 7,40 €/an.

Sur une surface de 10 m² :

  • Vous obtiendrez pas loin de 500 oignons.
  • Économie réalisée : 74 €/an.
Comment le cultiver ?

À la fin du mois de mars, plantez les graines sur un sol humide et argileux.Laissez l'équivalent d'un pouce de décalage entre les graines.


Comment l'entretenir ?

L'oignon résiste au gel. Sauf contre-indication, il n'est pas nécessaire de l'en protéger. Retirez régulièrement les mauvaises herbes qui obstruent la lumière.

Quand le récolter ?

Un jour de beau temps, vous pourrez récolter les oignons à l'aide d'une fourchette. Les oignons peuvent se conserver un mois, au frais.

Le concombre : la grande bleue dans votre assiette

Le concombre : la grande bleue dans votre assiette

Riche en vitamines et en fibres, le concombre est un met méditerranéen gorgé de soleil. Il apprécie particulièrement la chaleur et déteste l'eau stagnante. Avec lui, il faudra doser minutieusement l'arrosage pour éviter qu'il ne soit trop amer.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 4 € VS Prix d'un concombre en grande surface : 1 €.

Sur une surface de 50 cm² :

  • Plantez une trentaine de graines et vous obtiendrez 50 concombres.
  • Économie réalisée : 50 €.

Sur une surface de 1,5 m² :

  • Plantez une centaine de graines et vous obtiendrez 150 concombres.
  • Économie réalisée : 150 €.

Comment le cultiver ?

Mettez le concombre en terre de mi-mars à fin-avril, dès les températures excèdent 10 °C.

Comment l'entretenir ?

Taillez les branches et placez un tuteur.

Quand le récolter ?

Le concombre est prêt pour la récolte 16 semaines après les semis. Coupez avec un sécateur directement la branche sur laquelle se tient le fruit.

Tout savoir sur les prouesses du concombre contre l'acné.

Le cornichon : du condiment toute l'année

Le cornichon : du condiment toute l'année

Le cornichon s'avère en réalité un concombre, mature et plus court. Croquant, il accompagne élégamment les charcuteries.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 2 € VS Prix d'un cornichon en grande surface : 3 €/le bocal de 50 cornichons.

Sur une surface de 1 m² :

  • Plantez une centaine de graines et vous obtiendrez environ 200 cornichons.
  • Économie réalisée : 12 €/an.

Sur une surface de 3 m² :

  • Plantez deux centaines de graines et vous obtiendrez environ 600 cornichons.
  • Économie réalisée : 32 €/an.

Comment le cultiver ?

Les cornichons se plantent dans des godets remplis de terre meuble. Ils ont besoin d'ensoleillement. Plantez-les au printemps, ils n'aiment pas le froid.

Comment l'entretenir ?

Pour avoir de bons cornichons, arrosez-le au pied lorsqu'il fait chaud.

Quand le récolter ?

Le cornichon pousse vite, vous pourrez le récolter de juillet à octobre au fur et à mesure. Il se conserve dans du vinaigre.

Où placer les cornichons au réfrigérateur pour qu'ils se conservent bien ? Réponse ici.

La pomme de terre : riche en vitamine C

La pomme de terre : riche en vitamine C

La pomme de terre est un légume précoce, facile à cultiver et qui demande qu'un entretien simple.

Les chiffres-clés

Prix du paquet de plants : 7 € VS Prix de la pomme de terre en grande surface : 1,60 €/ le kg.

Sur une surface de 20 m² :

  • Plantez 25 plants de pommes de terre et vous obtiendrez 30 kg de pommes de terre.
  • Économie réalisée : 41 €.
Comment le cultiver ?

Attendez la fin des gelées, fin mars pour commencer la plantation. La terre doit être enrichie en potassium.

 
  • Creusez des sillons contenant à quelques centimètres d'intervalles des trous de 20 cm de profondeur.
  • Placez les plants à la verticale, le germe vers le haut.

Deux semaines plus tard, ajoutez de la terre pour combler les bords des trous.

Comment l'entretenir ?

Traitez la terre régulièrement contre les insectes. Butez les plans.

Quand le récolter ?

La récolte a lieu 90 jours après la mise en terre. Les feuilles situées sur la partie supérieure du plant jaunissent et se couchent. Il suffit alors d'arracher le plant qui sort de terre facilement. Avec un outil à dent. Laissez sécher les pommes de terres sur le sol quelques heures. Pour le stockage, préférez un endroit frais et sans lumière.

Toutes les infos sur la congélation des aliments.

Les petits pois : trois périodes de semis

Les petits pois : trois périodes de semis

Il existe une plusieurs variétés de petits pois : nain ou rame ou encore mange-tout. Les petits pois mange-tout, comme leur nom l'indique, épargnent la corvée de l'écossage. Attention, ces derniers sont un peu frileux.

Les chiffres-clés

Prix des petits pois en grande surface : 3 €/kg VS Prix du sachet de graines : 4 €.

Sur une surface d'1 m² :

  • Vous obtiendrez 10 kg de petits pois.
  • Économie réalisée : 26 €/an.

Sur une surface de 10 m² :

  • Vous obtiendrez 100 kg de petits pois.
  • Économie réalisée : 260 €/an.

Comment le cultiver ?

Vous pouvez planter des petits pois à la en octobre, en mars à la mi-avril ou encore mi-mai (mange-tout) sur une terre riche, moyennement exposée. Pour les préparer à affronter le froid, il faut les semer en profondeur.

Comment l'entretenir ?

Pour l'entretien, n'arrosez pas ou peu avant l'apparition des fleurs. Une fois les plants fleuris, vous pouvez arroser abondamment, puis de manière plus espacée. Si le plant est trop haut, placez un tuteur.

Quand le récolter ?

La récolte des petits pois peut se faire après trois mois, la pousse est rapide. Attendez qu'ils arrivent à maturité : bien formés et verts.

La roquette : le soleil vert

La roquette : le soleil vert

Cette salade plus douce que la mâche, met toutes les saveurs de l'Italie dans l'assiette. Accompagnez-la du jambon de pays, du parmesan et de l'huile d'olive pour enflammer les sens.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 4 € VS Prix d'une roquette en grande surface : 2 €/le kg.

Sur une surface de 1 m² :

  • Avec plus de 3 000 graines et vous obtiendrez une récolte de 10 kg de roquette.
  • Économie réalisée : 16 €/an.

Sur une surface de 5 m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 50 kg de roquette.
  • Économie réalisée : 80 €/an.

Comment la cultiver ?

La roquette doit être plantée d'août à septembre en plein soleil. Astuce : semez à deux semaines d'intervalles afin d'échelonner les récoltes. Elle pousse en deux semaines maximum.

Comment l'entretenir ?

La roquette est facile à entretenir. Il suffira de l'arroser et de la protéger du froid.

Quand la récolter ?

La récolte s'opère de mai à octobre. Retirez directement les feuilles aux pieds du plant. Sachez que plus la feuille est jeune et plus elle sera douce.

Le chou : le classique du potager

Le chou : le classique du potager

Savez-vous planter des choux ? Cette ritournelle vous dit quelque chose ? Les choux lisses, les choux frisés, les choux de Bruxelles, les brocolis, les choux-fleurs, les choux raves...

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 3 € VS Prix d'un chou en grande surface : 1 € 30/ la pièce

Sur une surface de 1 m² :

  • Vous obtiendrez 50 choux par an.
  • Économie réalisée : plus de 63 €/an.

Sur une surface de 2 m² :

  • Plantez 200 graines et vous obtiendrez 100 choux.
  • Économie réalisée : 127 €

Comment le cultiver ?

Les choux-fleurs, par exemple, sont plantés de mars à septembre à un 80 cm d'intervalle de terrain riche.

Comment l'entretenir ?

Les choux craignent le froid. Avant l'arrivée de l'été, il faudra les couvrir. En revanche, ils auront toujours besoin d'arrosage.

Quand le récolter ?

La récolte des choux-fleurs se fait de mai à décembre.

Maigrir avec la soupe aux choux.

La menthe : du thé au taboulé

La menthe : du thé au taboulé

La menthe s'exploite à la fois pour son goût et pour ses propriétés médicinales. Elle pousse vite et en abondance. Qu'attendez-vous ?

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 1 € 50 VS Prix de la menthe en grande surface : 5 €/le kg (environ 5 bottes).

Sur une surface de 50 cm² :

  • Plantez 1 000 graines et vous obtiendrez 2 kg de menthe.
  • Économie réalisée : 8 € 50.
Comment la cultiver ?

La menthe se plante en pot. Elle peut parfois envahir le potager et étouffer les autres semis. Il convient donc d'enterrer le pot.

Elle entre en terre au printemps ou bien à l'automne, les pieds aux frais, la tête au soleil.


Comment l'entretenir ?

Après la première floraison, rabattez les pieds pour permettre à d'autres pousses de sortir.

Quand la récolter ?

Vous pouvez cueillir la menthe d'avril à octobre. Pour cela, froissez les feuilles, respirez leurs parfums et goûtez-les. Elle sèche et se conserve de longs mois.

Pour tous savoir sur la culture de la menthe.

Les épinards : tellement simples

Les épinards : tellement simples

Particulièrement digeste, les épinards se dégustent crus et cuits. Ils sont riches en calcium, en potassium et en magnésium. La meilleure manière de profiter de ses vertus reste de les consommer juste après les avoir cueillis, un luxe qu'il est impossible de s'offrir en achetant le légume.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 2 € VS Prix de l'épinard en grande surface : 2 € 40/ le kg.

Sur une surface de 1 m² :

  • Vous obtiendrez une récolte d'un peu plus de 3 kg d'épinards.
  • Économie réalisée : un peu plus de 7,30 €.

Sur une surface de 3 m² :

  • Plantez 3 200 graines et vous obtiendrez une récolte de 10 kg d'épinards.
  • Économie réalisée : 22 €.
Comment le cultiver ?

Vous pouvez planter l'épinard de mars à avril et d'août à septembre. Il faut le planter à l'ombre, il aime la fraîcheur, supporte le froid, mais la chaleur.

Comment l'entretenir ?

Pour obtenir des épinards en bonne santé, il faut le protéger contre les limaces et les escargots et l'arroser régulièrement.

Quand le récolter ?

Un semis d'épinard peut fournit deux récoltes qui pousse environ deux mois après avoir été planté. Vous pouvez le cueillir entier ou par feuilles.

Aïe ! Vous avez fait une tache d'épinard et vous ne parvenez pas la retirer ?

L'échalote : la course

L'échalote : la course

Charlemagne l'appréciait particulièrement. Depuis l'échalote est un condiment indispensable de nos assiettes. Salades, viandes, sauces...

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 8 € VS Prix des échalotes en grande surface : 3 € / le kg (10 échalotes environ).

Sur une surface de 50 cm²:

  • Vous obtiendrez une récolte de 100 bulbes d'échalotes.
  • Économie réalisée : 22 €.

Sur une surface de 1 m² :

  • Vous obtiendrez une récolte de 200 bulbes d'échalotes.
  • Économie réalisée : 44 €.
Comment la cultiver ?

L'échalote se plante d'octobre à janvier ou de février à mars. Elle n'apprécie pas les terrains trop humides.


Comment l'entretenir ?

Contrairement à la plupart des semis, il ne faut pas trop arroser l'échalote qui craint l'eau qui stagne. Ne lui donner de l'eau qu'en période de sécheresse. Coupez ses fleurs.

Quand la récolter ?

De fin juin à début août, procéder en deux temps. D'abord, arrachez ses touffes et laissez-la sécher quelques jours. Ensuite, vous pouvez les retirer lorsqu'elles se sont colorées. Elle peut se conserver jusqu'à six mois, suspendus au frais ou dans un cageot.

Attention : les petits pois n'apprécient pas sa présence !

Tout savoir sur la bonne façon d'associer les légumes.

La betterave : le jus de la terre

La betterave : le jus de la terre

La betterave trouve sa place dans un menu, de l'entrée au dessert. Elle est jolie à la vue, dépose un jus sucré et coloré. Elle est aussi agréable à cultiver grâce à sa résistance aux parasites.

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 2 € VS Prix d'une la betterave en grande surface : 4 € 60/kg.

Sur une surface de 50 cm² :

  • Plantez environ 1 000 graines pour obtenir 10 kg de betteraves.
  • Économie réalisée : entre 40 et 50 €/an.

Sur une surface de 1 m² :

  • Plantez environ 2 000 graines pour obtenir 20 kg de betteraves.
  • Économie réalisée : entre 80 et 100 €/an.
Comment la cultiver ?

La betterave entre en terre à la mi-avril, sur tout type de sol ensoleillé.


Comment l'entretenir ?

Il faudra repiquer les feuilles lorsqu'elles commenceront à se développer.

Quand la récolter ?

Elle se récolte trois mois et demi après son entrée en terre.

Il faudra attendre plusieurs années avant de la planter au même endroit. En savoir plus sur la rotation des cultures.

Le poireau : le jeu en vaut la chandelle !

Le poireau : le jeu en vaut la chandelle !

Le poireau est un légume exigeant un peu plus de soin. Il faudra penser à la le repiquer, à le protéger des insectes...

Les chiffres-clés

Prix du sachet de graines : 1 € 50 VS Prix d'un poireau en grande surface : 2 € 30/ le kg (environ 15 poireaux).

Sur une surface de 5 m² :

  • Plantez environ un milliers de graines et vous obtiendrez 100 poireaux.
  • Économie réalisée : 14 €.
Comment le cultiver ?

Dès janvier, dans une terre riche, vous pouvez déposer des semis en profondeur. Astuces : mélangez des grains de poivre avec les graines, ils protégeront la plante des vers.

Comment l'entretenir ?

Lorsque le poireau attend une taille de 15 cm, remettez-le dans en terre.


Quand le récolter ?

Huit mois après la plantation, le légume commence à faire pencher les branches. Il est donc temps de le récolter. Pour cela, munissez-vous d'une bêche.

Sources : OOREKA

Petite ASTUCE : les coquilles d'oeufs, les orties, le marc de café, la bière et les coccinelles sont des barrières pour insectes mangeur de légumes.

  • Les perpetuels

RhubarbeLorsque je discute avec les jardiniers de mon entourage, une volonté revient souvent : avoir des récoltes abondantes en travaillant le moins possible. Loin d’être une marque de fainéantise, cette envie reflète une vraie nécessité de conjuguer les plaisirs du jardin avec un agenda toujours plus rempli. A cela, je réponds souvent la même chose : utilisez des légumes vivaces. La seule difficulté avec eux étant le plus souvent de se procurer des graines ou des plants, mais par la suite l’entretien sera très limité et consistera essentiellement à récolter !

Pour vous aider dans vos choix, je vous propose un petit tour d’horizon, bien sûr il n’y aura pas tout car il y en a trop !

 

Les vrais légumes perpétuels

Bon ce serait mentir que de dire que les légumes vivaces (ou perpétuels) sont un moyen d’avoir un potager complètement autonome et sans entretien de la part du jardinier. Mais il sera quand même très limité avec certaines variétés. Typiquement ce sera le cas des légumes feuille.

Avec les variétés qui vont suivre, vous investirez un peu de temps au début (semis, plantation, reprise) et vous serez ensuite tranquilles de 3 ans à presque une éternité !

 

Les poireaux

Pour moi, il s’agit du légume qu’il est le plus intéressant d’avoir dans sa version vivace car la culture du poireau annuel demande beaucoup de travail (un semis difficile et long, deux repiquages, des buttages, …). Chez les poireaux perpétuels, on plante des bulbes et il n’y aura plus qu’à récolter pendant de nombreuses années. Certes, on n’obtiendra jamais d’aussi gros poireaux qu’avec les variétés annuelles mais la simplicité de la culture compense largement. Si vous êtes intéressés par sa culture, je vous invite à lire mon article sur la manière de planter les poireaux perpétuels.

  • Les poireaux perpétuels d’automne-hiver commencent à être bien connus et on se les procure assez facilement. Ce sont eux que l’on trouve communément vendus sous le terme de poireaux perpétuels, voire sous leur dénomination latine, Allium ampeloprasum. Mis en terre en fin d’été (septembre dans l’idéal), ils produiront environ 3 mois après et jusqu’au début de l’été où ils entreront en repos jusqu’à l’automne suivant.
  • Les poireaux perpétuels d’été sont un peu plus difficiles à se procurer. Il s’agit d’une variété d’Allium ampeloprasum que l’on trouve vendue sous le nom d’Ail éléphant. Planté un peu plus tard que le précédent (d’octobre à mars), on le récolte de juin à août sous sa forme poireau ou bien après sous sa forme ail. Pratique comme légume n’est-ce pas ?

Poireau perpétuel

 

Les choux

Encore un légume à avoir en vivace car la culture annuelle peut vite être laborieuse. En plus, il existe de nombreuses variétés de choux vivaces qui offrent un panel de goûts et de formes très intéressant. Autre avantage, les choux vivaces sont moins sensibles aux piérides et autres parasites. Ainsi, vous pourrez choisir d’accueillir chez vous :

  • Un chou Daubenton : probablement le plus connu, il se décline maintenant en plusieurs variétés. On le consomme feuilles à feuilles durant toute l’année après l’avoir planté au printemps. Sa rusticité étant limitée, il est préférable de jouer la sécurité en opérant quelques boutures très faciles avant l’hiver.
  • Un chou marin (Crambe maritima) : lui aussi consommé en feuilles mais de mars à septembre seulement, il est un peu plus fin de goût que le précédent. En plus, c’est une espèce protégée vous ferez une bonne action en le cultivant (à condition de ne pas le prélever dans la nature bien sûr) !
  • Un brocoli Nine Star : alors lui, je le voulais depuis longtemps mais je ne parvenais pas à me le procurer ! J’ai enfin trouvé des graines aux Pays Bas (si vous êtes intéressés, laissez un commentaire et je vous donnerais l’adresse) que je sèmerai cette année. Je ne peux donc pas trop en parler sinon vous dire qu’il s’agit d’un chou qui produit énormément de petits jets (les brocolis) et qui vit environ 3-5 ans (il faut donc penser à le bouturer). En revanche, il y a une petite spécificité importante : il faut absolument cueillir tous les jets avant qu’ils ne fleurissent sans quoi le plant meure.

Si vous connaissez d’autres choux vivaces, n’hésitez pas à en faire part !

D’autres perpétuels peu connus

A utiliser cru le plus souvent (en salade) mais parfois cuits aussi, faites une petite place au potager pour :

  • L’ail des ours : une belle plante, presqu’autant ornementale que potagère dont on cueille les feuilles au goût d’ail mais beaucoup plus doux et agréable !

Ail des ours

  • La plante huître : celle-ci c’est une vraie curiosité. Un puissant goût iodé dans ses petites feuilles qui peuvent se vendre entre 0,50 et 1€ l’unité !
  • La roquette vivace : aussi appelée roquette sauvage, elle a un développement un peu plus lent que sa consœur annuelle mais présente l’avantage de ne pas mourir suite à la montée en graines. Elle peut donc se maintenir plusieurs années. A cultiver de préférence à l’écart de votre potager annuel pour ne pas être envahi !
  • Le basilic perpétuel (Variété Magic Mountain) : une variété que j’espère bien accueillir au potager cette année. Ce basilic est très intéressant car vivace et semble-t-il sans maladies ni ravageurs. En revanche, il est assez peu rustique (-5°C) et il faudra le bouturer ou le rentrer en pot pour l’aider à passer l’hiver.
  • Les cives ou ciboules : déclinées en nombreuses variétés, ces vivaces sont souvent utilisées comme aromatiques à la manière de la ciboulette, mais on peut aussi les utiliser comme de jeunes oignons en arrachant les bulbes qui se multiplient rapidement.
  • L’ansérine (ou chénopode) Bon Henri : proche de l’épinard, elle se consomme de la même façon. J’ai un penchant tout de même pour la version jeunes pousses en salade !

Chénopode Bon Henri (1)

  • Le chervis : complètement oublié, il possède toutefois de sérieux atouts. Hors sol, il parait très banal, mais ce sont ses racines qui nous intéressent. Renflées, très nombreuses elles permettent de disposer durant tout l’hiver d’un légume frais à consommer vapeur. Et pour le coup lui, il est très rustique !
  • La patience (ou oseille épinard) : vrai intermédiaire entre l’épinard et l’oseille, elle se consomme comme eux, cuite ou crue en salade.
  • Les rocamboles : ail et oignon rocambole sont deux variétés ressemblant beaucoup aux versions traditionnelles de ces légumes jusqu’à leur « fructification ». En effet, au lieu de produire des graines à l’extrémité de la tige florale, ce sont des bulbilles qui voient le jour. Tout se consomme chez ces plantes, les tiges à la manière de la ciboulette, les bulbes souterrains ou alors les bulbilles aériens. Toutefois, n’espérez pas de gros oignons ou aulx, ils seront beaucoup plus petits !

Et bien sûr, tous les autres bien connus qu’il n’est pas nécessaire que je détaille ici, vous trouverez facilement de l’information dessus ! On peut notamment citer les artichauts, le céleri perpétuel (ache des montagne ou livêche), la rhubarbe, l’oseille, le fenouil, …

Artichaut Violet de Provence

Les tubercules

Pour compléter la liste précédente, vous pouvez jouer sur la faculté des légumes- tubercules à se multiplier. Le moindre tubercule oublié dans le sol et c’est une reprise assurée la saison suivante. Aux bien connues pommes de terre, on peut ajouter des légumes plus originaux comme la poire de terre, le topinambour, l’oignon patate, l’oca du Pérou … N’hésitez donc pas à planter des pommes de terre un peu partout !

 

Les semis spontanés

Enfin, certaines plantes ont une telle faculté à se ressemer qu’il serait dommage de ne pas en profiter. Laissons donc fleurir quelques plants de Claytone de Cuba (pourpier d’hiver), de mâche ou encore de roquette !

Source : TOUSAUPOTAGER

CALENDRIER DES SEMIS

Le calendrier

LEGUMECALENDRIERP
cm
D-L
cm
D-R
cm
L
1m² 
Ail
Ail
Plantation : fév-mars ;
Binage, sarclage : avr-mai
Arrosage : juin ;
Récolte : dès juillet
3-4 12-15 25-30 8-15 60
plants
Artichaut
Artichaut
Plantation : mars-avr;
Binage : mai;
Arrosage : juin;
Blanchiment : nov-fév ;
Récolte : dès juillet (1 an après) 
10 80 100 5-8 1
plant
Asperge
Asperge
Plantation : fév-mars ;
Traitement : avril et juillet ;
Buttage : avril-mai ; 
Binage : juil-aout-sept ;
Fertilisation : oct ;
Récolte : mai-juin (3 ans après la plantation)
20-25 70 120 30 1
plant
Aubergine
Aubergine
Semis sous abri : janv-mars ;
Repiquage : avril-mai ;
Plantation : mai ; 
Binage : juin ;
Fertilisation : juin ;
Arrosage : juil-sept ; 
Récolte : juil-août
1 40 40 10-15 0,2
Betterave
Betterave
Semis en plein air : avr-juil ; 
Binage : mai-juin ; 
Arrosage : juil-août ;
Récolte : dès août
1 8-10 40 8-10 2
Carotte
Carotte
Semis sous abri : fév-mars ; 
Semis en plein air : avr-juin ; 
Traitement : avr ;
Binage : mars et mai ; 
Arrosage : juin-août ;
Récolte : dès juin
1 6-8 20 6-8 1,5
Chou fleur
Chou fleur
Semis sous abri : fév-mars ; 
Semis en plein air : avr-mai ; 
Repiquage : avr ;
Plantation : mai-juin;
Fertilisation : juin;
Binage : juil ; 
Arrosage : juil ;
Récolte : dès août
1-2 60 70 6-8 0,6
Concombre
Concombre

et cornichon
Semis sous abri : fév-mars ; 
Repiquage : mars-avr ;
Fertilisation : mai ;
Taille, pincement : mai-juin ; 
Semis en plein air : juin ;
Arrosage : juil-août ;
Récolte : dès juil ; 
Binage : sept
2 80 80 6-8 0,5
Courgette
Courgette
et courge
Semis sous abri : avril ; 
Semis en plein air : mai ;
Plantation : juin ; 
Traitement : juil ;
Binage : juil ; 
Fertilisation : fév et juin ;
Arrosage : août ;
Récolte : dès août
2 60 100 8-10 0,8
Epinard
Epinard
Fertilisation : mars et mai ;
Semis sous abri : avril-mai ; 
Binage : juin-juil ; 
Arrosage : juin-août ;
Récolte : dès sept
2 15 25 4-5 5
Haricot
Haricot
Fertilisation : mars ;
Semis en plein air : mai-juil ;
Buttage : juin-juil ;
Arrosage : août ;
Binage : sept ;
Récolte : dès août 
2-3 10-15 50 5-8 15
Mâche
Mâche
Semis en plein air : juil-sept ;
Arrosage : août ;
Binage : sept ;
Récolte : oct
0-5 3-5 5-7 8-10 0,3
Melon
Melon
Semis sous abri : mars-avril ; 
Taille, pincement: avr et juin ;
Fertilisation : mai ;
Arrosage : juin-juil ;
Traitement : juil ;
Récolte : dès août 
2-3 80-120 80-120 8-10 0,5
Navet
Navet
Fertilisation : fév ;
Semis en plein air : mars-juin ;
Binage : mars-avr ;
Arrosage : mai, juil-août ;
Récolte : dès juin
1-2 10-15 20 4-6 2
Oignon
Oignon

(sauf blanc)
Semis en plein air : mars-avr ;
Binage : mai ;
Arrosage : juin-juil ;
Récolte : dès juil
0,5 10-15 20-30 10-15 2
Piment
Piment
 et
Poivron
Semis sous abri : fév-avr ;
Repiquage : avr-mai ;
Binage : mai-juin ;
Plantation : juin ;
Taille, pincement : juil ;
Arrosage : juil-août ;
Récolte : dès août
1 10 30 10-15 2
Poireau
Poireau
Semis sous abri : mars ;
Semis en plein air : avr-mai ;
Repiquage : avr ;
Plantation : mai-juin ;
Binage : juin ;
Arrosage et Buttage : juil-août ;
Récolte : dès sept ;
Protection hivernale : nov-fév
15 15 40 15-30 1
Pois
Pois
Semis en plein air : fév-avr ;
Fertilisation : mai ;
Traitement : mai ;
Buttage : juin-juil ;
Binage : mai-juin ;
Récolte : dès juin
1 10 30 10-15 2
pomme de terre
Pomme
de terre
Plantation : mars-avr ;
Traitement : mai-juin ;
Fertilisation : mai ;
Buttage : juin ;
Récolte : dès juil
10-15 40-50 50-60 12-15 4
plants
Radis
Radis
rose
Semis sous abri : fév-mars ;
Semis en plein air : mars-juil ;
Récolte : dès mars
2-3 5-7 15-20 3-4 4
Tomate
Tomate
Semis sous abri : fév-avr ;
Repiquage : mars-avr ;
Plantation : mai;
Fertilisation : mai;
Pincement : juin;
Traitement : juin-juil;
Arrosage : août ;
Récolte : dès juil
0,5 50 80 5-8 0,2

 Bon jardinage !

Sources : MAGSPLANTES